Mon employeur peut-il refuser une demande de formation d'anglais ?

Lorsque la formation a lieu en dehors des heures de travail, l'employeur ne peut refuser de l'accorder au salarié. Ce nouveau droit a été conféré aux salariés par une modification de la loi intervenue en mars 2014, à l'occasion du lancement du Compte personnel de Formation.
Si la demande de formation CPF a lieu sur les heures de travail du demandeur et bénéficiaire, l'employeur est libre de l'accepter ou de la refuser. Sa décision doit tenir compte des priorités que les accords collectifs (convention collective, accords de branche et d'entreprises,...) ont fixées.
Dans d'autres cas, l'accord de l'employeur n'est pas nécessaire. C'est par exemple le cas lorsque la formation demandée est prévue par un accord collectif - de branche ou d'entreprise. De même, lorsque la formation sollicitée touche à l'accompagnement à la Validation des Acquis de l'Expérience, ou à la consolidation de compétences initiales, l'employeur n'est pas en position de la refuser. Enfin, si la formation demandée permet d'acquérir un socle de compétences et connaissances défini par décret, et/ou concerne une formation visée au III de l'article L6323-6 du code du travail permettant la validation des acquis d'expérience, l'autorisation de l'employeur n'est pas nécessaire pour la poursuivre.
 
Le salarié peut également choisir de passer directement par un OPCA pour obtenir un Congé Individuel de Formation (CIF) et pouvoir se former.